· 

Rénover l'Union européenne

La première université de rentrée de l'Union des Démocrates et Indépencants a eu lieu à Poitiers les 14 et 15 septembre 2013, occasion de faire le point sur la première année de ce mouvement fondé par Jean-Louis Borloo et de participer à de nombreux ateliers thématiques stimulants. A cette occasion, j'ai participé à des ateliers destinés à élaborer le projet européen de l'UDI.

 

Quelques mois plus tard, ces propositions ont été mises en forme et on nourri le programme politique pour les élections européennes. Voici quelques unes des propositions formulées par l'UDI et le Modem à l'occasion des élections européennes de 2014 :

 

- Création d'un Erasmus de l'apprentissage et du premier emploi ;

 - Diffusion d'une liste noire européenne des paradis fiscaux ;

 - Mise en place d'une taxe carbone aux frontières extérieures de l'Union, réduisant l'avantage compétitif des entreprises non européennes qui ne respectent pas les normes environnementales ; 

 - Instauration d'une communauté européenne de l'énergie, coopération renforcée de pays européens volontaires, orientée vers la diversification des sources d'approvisionnement et la montée en puissance des énergies renouvelables, avec un mécanisme d'assistance mutuelle en cas de pénurie d'électricité ;

 - Lancement d'une politique européenne de protection des données personnelles au niveau intérieur comme au niveau extérieur, en renforçant le cadre juridique existant, en faisant pression sur les Etats et en sanctionnant les entreprises récalcitrantes.  

 - Renforcement de la politique extérieure et de Défense, en mutualisant certains services diplomatiques, en désignant un haut représentant de poids dans les relations internationales, en renforçant la capacité de financement des intervention militaires communes, menées au titre de la PSDC et en favorisant l'émergence d'un marché européen des équipements de Défense ;

 - Impulsion d'une politique européenne migratoire, reposant sur une évaluation des besoins démographiques et de compétences de chaque Etat-membre, en contrôlant cette politique de façon concertée, en créant un corps européen de garde-frontières, en orientant plus intelligemment notre aide au développement vers le voisinage méridional et oriental de l'Europe. 

 

Extraits du Document de travail de l'UDI intitulé "Nos valeurs partagées pour l'Europe"

manifestation devant le siège de la radio "Europe 1" (2014)

La France souffre d'une offre politique trop contractée. Les médias accordent une place insuffisante aux discours et aux propositions des partis minoritaires, notamment centristes et écologistes. Inaudibles parce qu'on ne leur accorde pas la parole, ils ne sont pas en mesure de proposer aux Français une alternative. Lors de la campagne des Européennes en France en 2014, avec les Jeunes Démocrates et les Jeunes UDI des départements franciliens, nous sommes allés manifester notre mécontentement contre les médias (LCI, Europe 1 et Le Figaro) qui organisaient l' "Eurodébat" entre les trois "gros partis", PS, UMP et Front national, laissant par là même une voie royale au FN, sans permettre à un vrai parti européen de le contredire. Cette action a été relayée sur les réseaux sociaux et par le Huffington Post.