rencontres marquantes

Joseph E. Stiglitz, prix Nobel d'économie

Joseph Stiglitz a présenté le 11 octobre une synthèse de ses recherches sur la situation mondiale des inégalités. L'aggravation de celles-ci découle de choix politiques pris au tournant des années 1980 : choix de déréglementer la finance et d'abaisser les impôts sur la fortune. Cette restructuration de l'économie de marché a favorisé les 1% les plus aisés. Situation aberrante, ces 1% en haut de l'échelle sociale possèdent désormais davantage que les 99% de la population mondiale... Mais les inégalités ne se mesurent pas uniquement en termes de revenus ; elles se manifestent également en ce qui a trait à l'accès aux soins, à l'éducation de qualité, à la justice, à l'alimentation et à la retraite. Selon les mots de Stiglitz, ''an economy that does not benefit most of its citizens is a failed economy". Dont acte.


Monique Leroux, cheffe d'orchestre du mouvement coopératif

J'ai rencontré à quelques reprises Monique Leroux. Son énergie, son exemplarité, sa personnalité forcent l’admiration. Femme à la fois puissante et accessible, idéaliste et pragmatique, rigoureuse et mélomane, elle sait manier avec une certaine maestria les chiffres, les mots et les notes de musique. De 2008 à 2016, elle a été la première femme élue à la tête du Mouvement Desjardins, 2 e institution financière la plus solide au monde avec plus de 7 millions de membres, 5000 dirigeants élus, 45 000 employés et un actif de quelque 250 milliards $.


Guillaume Lavoie, leader collaboratif

Nommé par le gouvernement du Québec à la présidence du comité de travail sur l’économie collaborative, Guillaume Lavoie, ex-élu municipal, a apporté une contribution significative à la connaissance de ce modèle en Amérique du Nord. Selon la firme Pricewaterhouse C., les cinq secteurs clefs de cette économie sont l'hébergement, le transport, la finance, la main-d’œuvre et le multimédia. Ils génèreront des revenus de quelque 335 milliards de dollars en 2025 dans le monde. Ce modèle prend de l'essor. La question qui se pose est comment faire en sorte que cette évolution des usages profite à tous? Régulation juridique, imposition équitable, règles du travail... l'ubérisation peut être synonyme de précarisation si l'on n'y prend garde. Guillaume a alerté tôt sur la nécessité d'encadrer ce modèle sans l'entraver.


Dame Pauline Green, la coopération dans la peau

Cette parlementaire britannique a œuvré dans le mouvement coopératif de son pays pendant 35 ans, avant d'être élue Présidente de l'Alliance coopérative internationale en 2009 - une première pour une femme en 120 ans d'histoire de l'organisation!

 

J'ai eu l'occasion de la rencontrer à quelques reprises et j'ai été frappé par sa capacité d'expression et de conviction. A la tête de l'Alliance, elle fut une porte-parole efficace. Son Plan d'action pour une décennie des coopératives fut l'une de ses principales réalisations.


Anne Gaboury, coopérer pour se développer

Anne Gaboury est une gestionnaire chevronnée du milieu coopératif. Présidente directrice générale de Développement International Desjardins (DID), la branche du Mouvement Desjardins qui s'occupe de la coopération internationale, Mme Gaboury coordonne ses équipes dans plusieurs pays comme en Haïti, où DID accompagne les coopératives d'épargne et de crédit pour leur permettre de se renforcer et de mieux rendre service à leurs membres.

 

En effet, la mission de DID est « d'accroître l'accès aux services financiers dans les pays en développement ». La passion d'Anne Gaboury pour la psychologie humaine ainsi que sa formation académique en sciences sociales sont ce qui lui permet d'unir humanisme et développement des affaires avec autant de succès. 


Suzanne Maisonneuve-Benoit, coopératrice pionnière

Engagée de longue date pour l'implication des femmes dans les coopératives financières modernes, Suzanne Maisonneuve-Benoit a accédé aux plus hautes instances du Mouvement Desjardins. Cette enseignante, cadre supérieure au gouvernement du Québec, coopératrice résolue, a mis en place un système de " marrainage " afin d'accroître la représentation des femmes au sein des conseils d'administration. Ce fut un réel plaisir de la rencontrer et d'échanger avec elle à l'occasion du lancement du livre Carnet de Rencontres auquel Suzanne Maisonneuve-Benoit a apporté son riche témoignage. Pour elle, " solidarité, responsabilité, collaboration et participation démocratique sont les éléments de base de la coopération ".