Article

Face au grand froid, le Québec s'organise

En matière d’anticipation et d’organisation, par grand froid, les Québécois sont rodés : déneigeuses de compétition, bâtiments surchauffés, messages d’alertes fréquents, dispositifs de protection des sans-abri… Lorsque le mercure descend sous la barre des – 30 °C et que le vent s’en mêle pour avoisiner des températures ressenties de – 35 à – 40, mieux vaut être bien préparé et bien équipé.David Imbeault et Mélissa Serrano, deux jeunes Québécois travaillant à Paris à la Fédération France Québec/francophonie témoignent. « Au Québec, on a paradoxalement moins froid qu’en France ! », soutient David. « Parce que les bâtiments sont mieux chauffés (les tarifs de l’hydroélectricité sont très bas au Québec) et qu’on est mieux équipés. » (Lire la suite sur le site de La Croix...)