Entrevue

La politique internationale selon Bernard Landry

A Verchères, sur la rive Sud du fleuve Saint-Laurent, dans sa très belle maison patrimoniale, M. Bernard Landry, Premier ministre du Québec de 2001 à 2003 m'a reçu avec Nathalie Simon-Clerc pour converser sur le passé, le présent et l'avenir des relations internationales.

 

Le passé se rappelle à nous en 2017 par plusieurs grands anniversaires : les 60 ans du traité de Rome, de la visite du Général de Gaulle au Québec, de l'Expo 67 et de la signature de la première entente internationale du Québec ; les 50 ans de la création du Ministère des relations internationales du Québec ; les 40 ans de la Charte de la langue française.

 

Le présent nous interpelle aussi, dans le contexte de l'élection de Donald Trump, de la montée des populismes, de la remise en cause du libre-échange et des présidentielles françaises.

 

L'avenir, enfin, doit se construire pour permettre à la relation France-Québec d'aller plus loin, à la Francophonie - notamment celle des Amériques et du continent africain - de s'épanouir sans entraves et à la nation québécoise de trouver enfin un point d'équilibre entre forces politiques antagonistes pour faire valoir sa langue, sa culture et sa singularité dans le monde.