repères

Une relation historique et généalogique

De nombreuses familles françaises et québécoises partagent des histoires croisées. C'est le cas par exemple de la famille BOUTIN. Antoine BOUTIN arriva en 1663 au fort St Louis de Québec en compagnie du gouverneur de Nouvelle France. Il confonda la Seigneurie de Neuville, située à une marée de Québec (à l’époque le fleuve est la seule route majeure). Marié à Geneviève GAUDIN il y a 350 ans, il eut trois fils et deux filles, responsables d’une grande progéniture. A sa mort, Geneviève se remaria avec Jean BELAND, l’ancêtre de Claude BELAND.

 Carte de l'anse des Boutin, fleuve St Laurent
Carte de l'anse des Boutin, fleuve St Laurent

Le troisième fils d’Antoine, prénommé Guillaume, descendit le Mississippi et alla fonder la Louisiane en 1702 avec Pierre LEMOYNE D'IBERVILLE. On retrouve également des descendants de BOUTIN à Saint-Domingue. L’Association des BOUTIN d’Amérique estime à 25 000 les descendants de cette lignée, répartis dans toute l’Amérique. La province canadienne de Saskatchewan est habitée par de nombreux BOUTIN venus du Québec au début du XXe siècle. La Nouvelle Angleterre, ainsi que le Michigan et le Minnesota sont également peuplés d’un grand nombre de personnes portant ce nom (dont le patronyme fut quelquefois modifié en BOLTON, BOWDEN, BOUTAIN, BOUGHTIN…) qui ont, pour la plupart, des ancêtres originaires du Québec. Il est fascinant de mesurer, à travers sa propre histoire familiale, la densité des liens franco-québécois.