FORUM

Les Jeunes ambassadeurs de la Francophonie des Amériques

Jean-Louis Roy, président de Partenariat International, a donné à l'Université de Montréal le 10 juillet 2016 une formidable conférence sur le nouvel espace interculturel mondial au XXIe siècle. Entre héritages universels à conserver et à méditer (sagesses, unité du vivant), grandes figures (Mandela, Gandhi, Senghor…) desquelles s’inspirer et forces du changement à accompagner, Jean-Louis Roy a peint la fresque fascinante d’un monde nouveau, celui de l’extrême mobilité (5 milliards de personnes ont franchi les frontières de leur pays en 2015), du basculement de la richesse vers l’Asie (100 milliards de transfert de capitaux par an pendant 20 ans ont fait de la Chine la première puissance économique mondiale ; 600 millions d'Asiatiques ont été extirpés de la pauvreté dans le même temps), de l’arrivée d’Internet (40% de la pop mondiale y a accès) et des bouleversements dans les façons de travailler (bientôt la robotisation…).


Une planète en héritage

Notre environnement est mis à l’épreuve. En Afrique, on assiste par exemple à la disparition du Lac Tchad. L’être humain, pour son progrès, a d’abord exploité sa propre énergie corporelle et celle des animaux, puis l’énergie de la vapeur (eau et charbon) et celle de la combustion des ressources fossiles (pétrole et gaz). Demain, souhaitons-le, les énergies renouvelables (vent, soleil, terre, mer…) deviendront majoritaires. La croissance de la Chine et de l’Asie a également pesé sur ces ressources, en Afrique et en Amérique latine notamment où l’Empire du Milieu est allé les prélever… D’immenses défis nous attendent pour préserver les écosystèmes et de rétablir ceux qui sont fragilisés, pour que l’eau reste potable, que les villes de demain soient hygiéniques, salubres, respirables. Mais des initiatives nous donnent espoir. A la COP 21, trois forces de changement se sont alignées pour parvenir à un accord global : les scientifiques, les gouvernements et les sociétés civiles (y compris les forces économiques).

 

Accueillir l’altérité

Aujourd’hui, l’autre, le différent, devient notre voisin immédiat. Des métissages s’opèrent, d’êtres humains, de cultures diverses. Les préjugés liés à la différence doivent être combattus dès l’école. Jean-Louis Roy l’affirme : nous sommes en crise, hors de l’humanité, quand nous rejetons la diversité. Toutes les civilisations (perse, arabe, grecque, chinoise…) ont contribué à faire avancer les sciences telles que les mathématiques, l’astronomie, la physique, la chimie…

 

Bouleversements géoculturels

La carte culturelle du monde évolue. Certains pays, autrefois invisibles sur cette carte faute de moyens, disposent à présent de capacités pour soutenir, développer et rendre visible mondialement leur culture. Le cinéma nigérian prend à cet égard beaucoup d’envergure. Les festivals du 7e Art fleurissent en Indonésie, en Inde, à Hong-Kong, à Shanghai, de même que les biennales d’art (les collectionneurs milliardaires sont désormais en Chine). Les grands rendez-vous culturels mondiaux ont lieu partout dans le monde et plus seulement en Occident. L’Internet nous donne accès un contenu culturel très varié, et c’est une chance. La télévision, aujourd’hui, reflète mieux la diversité linguistique et conceptuelle du monde. Aux chaînes anglo-saxonnes dominantes, il faut ajouter des chaînes sinophones (CCTV), arabophones (Al Jazeera), francophones (TV5, France 24…), hispanophones et lusophones (Tele Sur).

 

Nouveau paradigme

Au XXIe siècle, nous devons nous attendre à une remise en cause des normes et des univers connus, peut-être même à un éclatement et une recomposition des systèmes normatifs et de valeurs, ce qui ne se fera pas sans heurts. Le défi est de faire cohabiter les héritages spirituels et culturels de la famille humaine. Le droit international, notamment, devra inclure des traditions juridiques différentes.

 

En bref, « le monde entier est en plein travail d’enfantement », pour JLR (citant Virginia Woolf). Le changement est possible, mais il prend du temps, de l’engagement, de la mobilisation, du courage. Figure de la lutte contre la ségrégation raciale aux États-Unis, Rosa Parks a défié plusieurs fois l’interdiction de s’asseoir à la place des blancs dans les bus et a subi de nombreux outrages avant que son combat de justice ait un impact sur les lois iniques de son pays. Son combat, ainsi que celui de milliers d’autres à travers le monde, nous inspire et nous motive. Merci Jean-Louis Roy pour cette conférence inspirante !