Léopold Sédar Senghor, une pensée pour demain

C'est à un événement exceptionnel que Francophonie sans frontières a l'honneur de vous convier : une journée (9h-18h) consacrée à la vie et à l’œuvre de Léopold Sédar Senghor, qui fut à la fois grand poète, habile homme d’État, artisan de la dignité humaine, architecte de la Francophonie et bâtisseur d'Universel. L'événement du 5 novembre 2021 à la Sorbonne sera plus qu'un colloque ; il sera un moment fort de transmission, de création et de partage : lectures de poèmes, joute oratoire, un morceau de musique et dévoilement d'une œuvre inédite viendront le ponctuer.


Depuis 2006, qui a vu le monde entier célébrer Léopold Sédar Senghor à peine cinq ans après son décès, de nombreuses études sur l'homme et l'œuvre ont paru : cette grande activité intellectuelle montre clairement la vitalité de sa pensée. L'année 2021, qui marque le vingtième anniversaire de sa disparition, semble donc une bonne occasion de réactiver l'héritage senghorien à destination des plus jeunes générations qui vivent dans un monde encore marqué par la pensée du Poète-président. C'est pourquoi, le 5 novembre 2021, de 9h à 18h, l'ONG Francophonie sans frontières organise dans la salle 06 de l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, un colloque-événement intitulé « Léopold Sédar Senghor, une pensée pour demain ». Dans ce cadre, elle veut mettre en pratique l'intuition qu'exprimait Senghor en 1962 : « La Francophonie, c'est cet Humanisme intégral, qui se tisse autour de la terre : cette symbiose des « énergies dormantes » de tous les continents, de

toutes les races, qui se réveillent à leur chaleur complémentaire ».

 

De nombreuses personnalités (universitaires, ambassadeurs, membres de l'Institut de France, parlementaires...) prendront ainsi la parole pour évoquer la vie, l'œuvre et la postérité du Poète-président : l'homme d'Etat, le poète, le théoricien de la négritude. Chacun viendra raconter ''son'' Senghor, qu'il l'ait connu personnellement ou longuement étudié son œuvre ou son action, et illustrera ainsi le propos très juste de Valéry Giscard d'Estaing : « Sa vie et sa personnalité sont extrêmement complexes. On ne peut espérer les approcher qu’en les abordant à partir d’angles différents. Et les observations qu’on

est ainsi conduit à faire se recoupent, se modifient, et se corrigent entre elles. »

 

Mais cet événement fera aussi entendre la voix des plus jeunes : des lycéens du Lycée International de l'Est Parisien, de Noisy-le-Grand, et du lycée Le Corbusier d'Aubervilliers viendront lire et commenter des poèmes de Senghor et se prêteront à une joute oratoire et à une saynète. Cela sera également l’occasion de dévoiler une tenue-hommage à Léopold Sédar Senghor élaborée par le président de Francophonie sans frontières, Benjamin Boutin, l’artiste burkinabé-malien Ousmane Ouedraogo et l’artiste Sarah Walbaum, en partenariat avec l’association Made in Francophonie.

 

Néanmoins, ce colloque n'est pas un acte isolé : il s’inscrit au contraire dans l’Année Senghor de Francophonie sans frontières qui se traduit par de nombreux événements et la diffusion d’une série de chroniques radiophoniques « Senghor, une vie pour l’Afrique et la langue française », sur l'idée originale d'Anthony Glaise. En outre, une grande conférence à Dakar est prévue le 18 décembre 2021 au Musée des Civilisations noires et viendra conclure cette Année Senghor : ce dernier événement se fera en partenariat avec la Fondation Senghor.

 

Le colloque « Léopold Sédar Senghor, une pensée pour demain », placé sous le haut-patronage de l'Académie française, bénéficie du soutien de la Délégation génération à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) du ministère de la Culture. Il est aussi soutenu par de nombreux partenaires qui ont bien voulu se joindre à Francophonie sans frontières : l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, la Banque populaire, le média ''Opinion internationale'' et l'ADIFLOR.