Création d'un vêtement manifeste pour le métissage culturel

HOMMAGE & CRÉATION 🌟 En 2021, la pensée du poète-président sénégalais Léopold Sédar Senghor est toujours vivante et vibrante. Vingt ans après sa disparition, j'ai voulu lui rendre hommage de différentes manières : de façon académique en organisant avec Anthony Glaise et l'équipe de Francophonie sans frontières un colloque en Sorbonne (le 5 novembre) et une grande conférence à Dakar (le 18 décembre), mais aussi de façon artistique, en proposant à Ousmane Ouedraogo de co-imaginer et de co-créer ensemble un vêtement-hommage, qui se déclinera en une tenue masculine et une tenue féminine.

🔶 Rejoints dans l'aventure par la très talentueuse Sarah Walbaum - qui métamorphose des chutes de vitraux en parures de verre, en collaboration avec l'Atelier Simon-Marq, ce projet bénéficie de l'énergie et du soutien d'une équipe volontaire et engagée, menée de main de maître par François de Beaulieu.

✴ Aussi étonnant que cela puisse paraître, le vêtement - comme tout médium artistique - peut être porteur de sens, de symboles, de valeurs. Ici, chaque détail est pensé pour traduire dans la matière le parcours exceptionnel et interculturel de Senghor, mais aussi ses rêves, ses idéaux, au premier rang desquels figurent le métissage culturel et le dialogue entre les civilisations.


👑 Ce projet, aussi étonnant qu'innovant, bénéficie du savoir-faire de tisserands du Sénégal, patrie de Léopold Sédar Senghor où des coopératives de femmes tissent du coton bio, mais aussi de VirgoCoop en Occitanie qui travaille le chanvre français, l’un des textiles les plus écologiques de la planète. Des textiles rares issus de la fleur de lotus, du bananier, de la soie du Bengale s’y sont ajoutés grâce à Ali Rakib. Des soieries spécialement tissées en Afghanistan pour notre création sont parvenues à Reims quelques jours seulement avant la chute de Kaboul... 💮 On le voit, il ne s'agit pas simplement de tissus mais de liens tissés entre les cultures du monde. Un projet qui nous a été inspiré par Senghor, chantre de la Négritude, de la Francophonie et plus largement de la civilisation de l'Universel.

🚨 Ces tenues-manifeste seront présentées en avant-première le 5 novembre en Sorbonne, portées par deux personnalités métissées aux parcours remarquables : Fatou Ndiaye et Jean-Charles Druck, sous l’œil de nos deux formidables photographes (crédit photos ci-dessous), Adrien Scat et mon cher ami Laurent de Gaulle.

 

🔰 Sachez que ce projet est ouvert aux partenariats dans le but de faire circuler ces œuvres dans l'espace francophone.