Colloque

Diplomatie et renseignement : l'exemple du Secret du Roi

Notre société du visible, de la "transparence", exige de tout voir et tout montrer, sans délai, au risque de confondre espaces privés et espaces publics. Parce qu'on l'accusait de dissimuler les abus, de servir l'arbitraire, de diviser les hommes entre initiés et profanes, le secret a été condamné comme contraire au pacte démocratique. Pourtant, c'est aussi au nom de la liberté que, face à une transparence érigée en dogme totalitaire, certains revendiquent l'éloge du secret.

 

L'Université Paris Sud, Campus de Sceaux, a organisé du 5 au 9 avril 2013 son festival Ciné-Droit sur le thème du secret et m'a demandé de livrer une communication sur le Secret du roi dans le cadre du colloque Les Secrets du droit .

 

Qu'était-ce que le Secret du roi ? Un service de renseignement et un canal diplomatique parallèle utilisé par Louis XV pour influer sur la politique européenne, notamment dans le cadre de la succession du trône de Pologne, d'un rapprochement avec la Russie et d'une tentative d'invasion de la Grande Bretagne. Cet organe se révélera d'une efficacité toute relative mais son existence même dément la thèse de l'absolutisme royal, y compris dans le domaine réservé que constitue la politique étrangère. 

Télécharger
CINE DROIT 2013 programme.pdf
Document Adobe Acrobat 969.7 KB