France-Canada


L'Association nationale

Fondée en 1949, l'association nationale France-Canada a pour but de développer les liens franco-canadiens dans tous les domaines de la société. D'abord recruté comme responsable des échanges et des partenariats francophones, Benjamin Boutin a été nommé directeur exécutif en 2020.

 

L'association entretient des liens forts avec l'Ontario où vit une importante communauté francophone, ainsi qu'avec le Nouveau-Brunswick, foyer acadien plurilingue. En 2019, France-Canada a contribué à mieux faire connaître l'offre de formation universitaire ontarienne aux lycéens et étudiants français grâce à un tour de France. Elle a également fait venir à Paris une délégation de jeunes leaders dans le domaine de la boulangerie pâtisserie de l'établissement La Cité à Ottawa et les a mis à l'honneur lors de l'impressionnante fête du Pain sur l'île de la Cité.

 

Depuis plusieurs années, France-Canada centre son action sur la jeunesse, l'entrepreneuriat et la culture. Elle décerne un prestigieux prix littéraire et continue de faire vivre, avec ses comités locaux un peu partout en France, l'amitié qui lie le Canada et la France.

Brouage, citadelle natale de Champlain, sanctuaire de l'histoire de la Nouvelle France, mai 2022

À Brouage, citadelle fondée en 1555, qui fut gouvernée par un certain Richelieu, les amoureux du Québec, de l'Acadie et plus largement de l'Amérique francophone se sentent... « à la maison » ! Noms de rues, accents et tournures de phrases, commerces, vieilles pierres : tout évoque la Nouvelle-France ! C'est ici, en effet, que naquit Samuel Champlain, explorateur, navigateur, co-fondateur de Port-Royal en Acadie en 1605, fondateur de la Ville de Québec en 1608. Une étape incontournable en Charente-Maritime où l'Association France-Canada que dirige Benjamin Boutin a tenu son assemblée générale vendredi 6 mai 2022, sous la présidence du sénateur Mickael Vallet, avec l'aide de France-Canada Capteur de Rêves présidée par Jacky Barthélemy et de nombreux bénévoles nationaux et régionaux !

Brouage fut une importante place forte, stratégique et portuaire, dans le golfe de Saintonge, avant que les marais gagnent du terrain et la ramènent dans les terres. La richesse de son patrimoine bâti historique n'a d'égal que la splendeur de son écosystème naturel. L'église St Pierre de Brouage, véritable mémorial de l'histoire de la Nouvelle-France, présente de magnifiques vitraux, offerts par la Fondation Stewart au Canada, qui retracent l'épopée française en Amérique, une épopée souvent guidée par la foi missionnaire.


Immersion dans le Perche, aux racines du Canada français, avril 2022

Le Perche est une magnifique région française d'où sont partis de nombreux pionniers du Canada et de l'Amérique francophone au XVIIe siècle ! Parmi eux figurait Jehan Trudelle, dont Benjamin Boutin visita la maison ancestrale le 24 avril 2022. Cette maison de pierre au milieu des champs fut le berceau de la grande lignée des Trudel et Trudelle du Québec. La veille de cette visite avait lieu l'Assemblée générale de l'Association PERCHE-CANADA. Benjamin Boutin y représenta France-Canada. Une cinquantaine de personnes y assistèrent. À Igé également, il fit la connaissance d'un lointain cousin de Céline Dion, Madonna et Camilla Parker - qui partagent un ancêtre commun, Jean Guyon. L'histoire de toutes ces pionnières et de tous ces pionniers est encore dans les esprits et les cœurs des Percherons. Les Muséales de Tourouvre retracent cette épopée risquée et romanesque vers le Nouveau Monde ! 🍁

En Normandie : Juno Beach, cimetières militaires canadiens et mémorial de Caen, janvier 2022

A partir du 6 juin 1944, « ils furent 14 000 soldats canadiens volontaires à risquer leur vie en fidélité à l'ancienne patrie et à une certaine conception d'un monde plus juste et humain. Grâce à eux, aux autres forces alliées et à celles de la Résistance, nous vivons dans des sociétés libres. Prenons garde à ne pas trahir leur sacrifice en bradant cette liberté sur l'autel de la crédulité aux discours populistes, xénophobes et déclinistes. L'élan de ces jeunes hommes (soutenus dans l'effort de guerre par des femmes courageuses) venus d'Outre-Atlantique pour ce qui est du front de l'Ouest nous oblige à une vigilance constante sur les facteurs qui conduisent nos sociétés au désastre, facteurs que le Mémorial de Caen décrit remarquablement. Allez-y, avec vos enfants ! », a déclaré Benjamin Boutin qui s'est rendu au mémorial, sur les plages du débarquement (notamment à Juno Beach) ainsi qu'au cimetière militaire canadien de Bény en Normandie, en janvier 2022.


Voix de Résilience : entrer en dialogue avec les premières nations du Canada, 2021-2022

Ce projet, lancé en 2021, a pour ambition d'organiser des dialogues entre des expertes canadiennes autochtones et des expertes françaises afin qu'elles trouvent des solutions au service de la résilience dans nos sociétés. Car du dialogue entre nos sociétés peuvent naître des idées et des pistes de progrès dans différents secteurs tels que l’éducation, la jeunesse, la santé, l’entrepreneuriat, l’environnement ou encore les arts.


Réunion sur la mobilité au Canada à l'Ambassade du Canada en France, Paris, 2019

Le Canada, invité d'honneur à la Fête du Pain, Paris, 2019

En 2019, à l'initiative de France-Canada, une douzaine d'étudiants en pâtisserie et boulangerie du collège professionnel d'Ottawa, "La Cité", ont participé à la Fête du Pain à Paris, accompagnés par deux de leurs professeurs.

Le tour de France de l'Ontario avec France-Canada, 2018

 Deux universités de langue française (Hearst et Université de l’Ontario français à Toronto), deux instituts supérieurs de technologie de langue française (Cité, Boréal), cinq universités bilingues (Ottawa, Laurentienne, Dominicain, St-Paul, Sudbury) et deux universités anglophones avec section ou campus francophone (York – Glendon, Toronto CRÉFO) composaient "Avantage Ontario", agence financée par le gouvernement de l’Ontario en 2018-2019. Cet organisme a fait affaires avec France-Canada pour organiser un Tour de France de l'Ontario, que Benjamin Boutin a contribué à mettre sur pied. De La Rochelle à Nice en passant par Caen et Angers, l'objectif de mieux faire connaître les opportunités d'étude, de stage et d'emploi en Ontario fut pleinement atteint !

La quatrième étape du Tour se déroula à Châlons-en-Champagne, en présence du rectorat de Reims, des proviseurs et conseillers d'orientation de Châlons et de Reims ainsi que des représentants des universités bilingues de l'Ontario. Puis, un salon ouvert aux élèves et parents d’élèves, des visites du lycée Ozanam et de l’IUT permit de noter l'intérêt de nombreux élèves.


Radio-Canada

En 2016, Benjamin Boutin a travaillé comme recherchiste et journaliste web à ICI RDI, chaîne d'information de Radio-Canada, aux côtés des présentateurs canadiens d'émissions d'affaires publiques, économiques et internationales. Radio-Canada est le plus grand média francophone en Amérique !


Les élections fédérales canadiennes

Radio-Canada, Montréal, septembre-octobre 2015

Lors des élections fédérales canadiennes du 19 octobre 2015, les Canadiens ont eu à choisir entre Stephen Harper (Premier ministre sortant, Parti conservateur), Thomas Muclair (Nouveau parti démocratique), Elizabeth May (Parti vert), Justin Trudeau (Parti libéral) ; les Québécois pouvaient également voter pour Gilles Duceppe, candidat du Bloc Québécois.

Lors de la répétition du débat des chefs le 23 septembre 2015 dans les studios de Radio-Canada, Benjamin Boutin a été sollicité pour incarner le chef du Bloc et ainsi ressentir l’anxiété devant les caméras et mieux appréhender les enjeux du débat : croissance économique et investissements, environnement, citoyenneté, crise syrienne…

 

Diffusé le lendemain avec les vrais protagonistes, ce débat en langue française de la campagne électorale a permis de confronter les programmes des différents partis, d’avancer des promesses et de prononcer des formules « destinées à soutirer le plus de votes possibles », selon la formule de Lise Payette (Le Devoir, 25/09, A9).

M. Mulcair a promis de rouvrir la constitution dans l’optique d’abolir le Sénat, institution « archaïque et dépassée ». « On ne pourra pas rouvrir la Constitution sans parler des demandes du Québec et des Premières Nations et des autres provinces », en a profité pour ajouter M. Duceppe. Le débat a ainsi abordé la question de la souveraineté québécoise : pour que le Canada reconnaisse la sécession du Québec, Monsieur Mulcair a dit qu’il faudrait 50% + 1 de voix favorables. Monsieur Trudeau a contesté cette majorité, estimant qu’il en faudrait plus pour démanteler la fédération canadienne.

 

Gilles Duceppe a énoncé la question du prochain référendum en ces termes : « voulez-vous que le Québec devienne un pays indépendant ? […] Avec une question aussi claire que celle-ci, je ne vois pas comment le Canada pourrait refuser de négocier », a-t-il fait valoir. M. Harper a considéré pour sa part qu’il s’agissait d’une question dépassée.

Ainsi, la promesse de Justin Trudeau d’investir massivement dans les infrastructures pour soutenir la croissance (quitte à enregistrer des déficits de 10 milliards de dollars au cours des trois premières années d’un éventuel mandat) a été jugée irresponsable par M. Harper qui s’est félicité d’avoir dégagé cette année un excédent budgétaire – après six années cumulées de déficit sous son gouvernement. Le chef du NPD, Thomas Mulcair, a reproché à Stephen Harper de « cacher son bilan derrière le niqab », cette « arme de distraction massive ». À cet égard, le chef libéral a estimé que M. Harper et M. Duceppe jouaient sur la peur et la division en s’étant prononcés contre le port du voile intégral lors des cérémonies de citoyenneté voire dans l’exercice des services publics. Le chef bloquiste a rétorqué que le principe d’égalité entre les hommes et les femmes « n’est pas une distraction » et indiqué que « plus de 90% de la population québécoise se dit opposée au niqab ».

Concernant les sujets internationaux, Elizabeth May a expliqué que « la crise humanitaire, la guerre civile sont causées par Bachar al-Assad » et son régime qui a tué « huit fois plus de gens que l’Etat islamique ». Au chapitre de l’environnement, M. Trudeau a dénoncé l'inaction du Premier ministre sortant. « C’est clair qu’on doit se préparer aux négociations à Paris [pour la COP21] ; et ce n’est pas possible si vous restez, M. Harper », a renchéri la cheffe du parti vert. Concernant le projet controversé du pipeline Énergie Est, très décrié au Québec, M. Duceppe s’est montré véhément contre le double discours de M. Mulcair.

 

Suite à la proclamation des résultats le 19 octobre, Justin Trudeau (libéral) est devenu Premier ministre du Canada.


Délégation française au parlement fédéral canadien à Ottawa

Benjamin Boutin a été reçu avec une délégation de jeunes leaders politiques français le 4 octobre 2014 à la Chambre des communes du Canada. Leur groupe a été reçu par Emmanuel Dubourg (député libéral), qui a parlé de sa conception de l’engagement et de son travail quotidien, mais aussi des liens entre le Canada, la France et Haïti, la Francophonie canadienne et les questions fiscales et budgétaires.

 

L’après-midi, après avoir assisté au discours du Premier ministre Stephen Harper sur l’engagement des forces canadiennes en Irak, la délégation a rencontré Alexandrine Latendresse, députée (NPD) de Louis-Saint-Laurent, membre de l’association parlementaire Canada-Europe. Ils se sont entretenus notamment sur la place des jeunes en politique, la représentativité du Parlement et la situation du bilinguisme au Canada.

Cette jeune députée de 30 ans fut à l’origine de la Loi sur les compétences linguistiques, sanctionnée le 26 juin 2013, rendant nécessaire la capacité de comprendre et de parler clairement le français et l’anglais pour prétendre exercer certaines hautes fonctions canadiennes (vérificateur général du Canada, directeur général des élections, commissaire aux langues officielles du Canada, commissaire à la protection de la vie privée, commissaire à l’information, conseiller sénatorial en éthique, commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique, commissaire au lobbying, commissaire à l'intégrité du secteur public et président de la Commission de la fonction publique). La délégation a grandement apprécié la disponibilité de ces deux députés et le caractère  spontané de nos échanges.