FRANCE


La Biennale des Langues

Un événement organisé par la Caravane des Dix mots à Lyon, 19-22 mai 2022

💢 Événement inédit, ludique, pluridisciplinaire et populaire autour de la diversité des langues et des cultures, la  BIENNALE DES LANGUES fut l'un des temps forts de ce printemps 2022 !

 

🎏Organisée à Lyon (19-22 mai) par la Caravane des Dix mots, elle fit intervenir des auteurs, libraires, responsables associatifs, artistes, chercheurs et linguistes dans un grand bouillon de culture et de créativité ! 🎪 Invité à m'exprimer sous le chapiteau central, Benjamin Boutin expliqua son attachement à la francophonie, cette force interculturelle dans la mondialité, ce biais d'action extraordinaire pour créer des coalitions internationales en faveur du développement durable, de l'éducation, de la protection du patrimoine, de la valorisation de toutes les cultures.

Cette richesse linguistique est un trésor de notre humanité. « Lorsqu’une langue disparaît, elle emporte avec elle un pan de la culture et des savoirs d’un peuple », rappelle Thierry Auzer. La Biennale a abordé des thèmes aussi variés que la créolophonie, la communication animale par Elisa Demuru, la place de l'artiste dans l'action culturelle linguistique, la politesse au fil des mots par Jean Pruvost, les spécificités du français de Belgique par Paul Ernst, la lusophonie, le quadrilinguisme de la Suisse, la diversité linguistique et les traditions hospitalières africaines par Abdoulaye Sow, la création d'un dictionnaire avec Noé Gasparini...

 

Benjamin Boutin et Rudy Bazenet (de la Fondation NOUS à la Nouvelle-Orléans) donnèrent une conférence sur la francophonie louisianaise et internationale. Au-delà des conférences et des prises de parole publiques, la Biennale des langues fut aussi un petit village grouillant de vie autour de pavillons, comme celui de la Maison de la Francophonie de Lyon qui contribue à l'information et la sensibilisation de différents publics sur la francophonie ou encore de l'association I MILIA qui soutient l'enseignement de la langue et de la culture grecques. Bref, une biennale foisonnante d'initiatives à reconduire en 2024 ! 

 


NOUVEAU SOMMET AFRIQUE-FRANCE : un dialogue sans tabou

100 Jeunes Leaders d'Afrique et de France sélectionnés pour bâtir une relation d'avenir, 2021-2022

Nouvel acte politique des relations entre l'Afrique et la France pour certains, coup de com pour d'autres, le Nouveau Sommet Afrique France marqua en tout cas l'étape de la parole libérée, celle de jeunes, bien qu'elle ait pu s'engouffrer parfois dans les stéréotypes et de rancœurs, en recherchant rarement à proposer des initiatives constructives.

Les points positifs


Je suis honoré d'avoir été désigné Young Leader 2021 de la French-African Foundation (Fondation franco-africaine). Notre cohorte de 75 Africains et 25 Français, sélectionnés parmi 3000 candidats, participera au Nouveau Sommet Afrique-France de Montpellier le 8 octobre 2021 ainsi qu'à des activités de réflexion, de cohésion et à un séminaire de haut niveau au Sénégal, sous l'égide du Président de la République Macky Sall.

Soirée franco-africaine face à la Tour Eiffel : bâtissons de nouveaux communs !

AFRIQUE, FRANCE / 🥂Soirée de bienvenue aux Jeunes leaders de la French-African Foundation. Honoré de faire partie des 100 chefs de file sélectionnés en France et sur tout le continent africain, Benjamin Boutin constata : ce qui nous rassemble est beaucoup plus fort que ce qui nous distingue ! Nous avons toutes et tous la volonté de contribuer à résoudre les défis du XXIe siècle, dans un esprit de coopération. Cette première étape à Paris (avec vue imprenable sur la dame de fer) fut le prélude au sommet de Montpellier, le Nouveau Sommet Afrique France ! 🤜🏿🤛🏼

Léopold Sédar Senghor, une pensée pour demain

Colloque-événement à l'Université Panthéon-Sorbonne, le 5 novembre 2021

C'est à un événement exceptionnel que Francophonie sans frontières a l'honneur de vous convier : une journée (9h-18h) consacrée à la vie et à l’œuvre de Léopold Sédar Senghor, qui fut à la fois grand poète, habile homme d’État, artisan de la dignité humaine, architecte de la Francophonie et bâtisseur d'Universel. L'événement du 5 novembre 2021 à la Sorbonne sera plus qu'un colloque ; il sera un moment fort de transmission, de création et de partage : lectures de poèmes, joute oratoire, un morceau de musique et dévoilement d'une œuvre inédite viendront le ponctuer.

 

Depuis 2006, qui a vu le monde entier célébrer Léopold Sédar Senghor à peine cinq ans après son décès, de nombreuses études sur l'homme et l'œuvre ont paru : cette grande activité intellectuelle montre clairement la vitalité de sa pensée. L'année 2021, qui marque le vingtième anniversaire de sa disparition, semble donc une bonne occasion de réactiver l'héritage senghorien à destination des plus jeunes générations qui vivent dans un monde encore marqué par la pensée du Poète-président. C'est pourquoi, le 5 novembre 2021, de 9h à 18h, l'ONG Francophonie sans frontières organise dans la salle 06 de l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, un colloque-événement intitulé « Léopold Sédar Senghor, une pensée pour demain ». Dans ce cadre, elle veut mettre en pratique l'intuition qu'exprimait Senghor en 1962 : « La Francophonie, c'est cet Humanisme intégral, qui se tisse autour de la terre : cette symbiose des « énergies dormantes » de tous les continents, de

toutes les races, qui se réveillent à leur chaleur complémentaire ».

 

De nombreuses personnalités (universitaires, ambassadeurs, membres de l'Institut de France, parlementaires...) prendront ainsi la parole pour évoquer la vie, l'œuvre et la postérité du Poète-président : l'homme d'Etat, le poète, le théoricien de la négritude. Chacun viendra raconter ''son'' Senghor, qu'il l'ait connu personnellement ou longuement étudié son œuvre ou son action, et illustrera ainsi le propos très juste de Valéry Giscard d'Estaing : « Sa vie et sa personnalité sont extrêmement complexes. On ne peut espérer les approcher qu’en les abordant à partir d’angles différents. Et les observations qu’on

est ainsi conduit à faire se recoupent, se modifient, et se corrigent entre elles. »

 

Mais cet événement fera aussi entendre la voix des plus jeunes : des lycéens du Lycée International de l'Est Parisien, de Noisy-le-Grand, et du lycée Le Corbusier d'Aubervilliers viendront lire et commenter des poèmes de Senghor et se prêteront à une joute oratoire et à une saynète. Cela sera également l’occasion de dévoiler une tenue-hommage à Léopold Sédar Senghor élaborée par le président de Francophonie sans frontières, Benjamin Boutin, l’artiste burkinabé-malien Ousmane Ouedraogo et l’artiste Sarah Walbaum, en partenariat avec l’association Made in Francophonie.

 

Néanmoins, ce colloque n'est pas un acte isolé : il s’inscrit au contraire dans l’Année Senghor de Francophonie sans frontières qui se traduit par plusieurs événements en partenariat avec la Fondation Senghor et la diffusion d’une série de chroniques radiophoniques « Senghor, une vie pour l’Afrique et la langue française », sur l'idée originale d'Anthony Glaise.

 

Le colloque « Léopold Sédar Senghor, une pensée pour demain », placé sous le haut-patronage de l'Académie française, bénéficie du soutien de la Délégation génération à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) du ministère de la Culture. Il est aussi soutenu par de nombreux partenaires qui ont bien voulu se joindre à Francophonie sans frontières : l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, la Banque populaire, le média ''Opinion internationale'' et l'ADIFLOR.


Le Sommet des Amis de la Francophonie

Drancy, octobre 2021


Organisée par l'Association pour la Promotion de la Coopération et de l'Amitié entre la France et la Tunisie (APCAFT), cette initiative a pour objectif de rassembler et coordonner les efforts des acteurs associatifs, ONG, OING, élus locaux, et acteurs économiques dans la perspective de présenter une résolution à l’occasion du 18e Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement de la Francophonie. Cette résolution, fruit d’un travail collectif, comportera les propositions issues des travaux préparatoires organisés samedi 25 septembre 2021 en visioconférence – sur les thématiques impactées par la crise sanitaire : l’Éducation, l’Économie Sociale et Solidaire et la Santé. Bien que le Sommet des Chefs d'Etat et de Gouvernement ait été reporté à l'automne 2022, ce travail de réflexion se poursuivra. La résolution sera enrichie d'un volet sur la Jeunesse et l'inclusion des Femmes. A l'occasion de ce Sommet citoyen, Benjamin Boutin prit la parole le 16 octobre pour appeler à créer une chaîne de solidarité entre tous les acteurs francophones.

francophonie des territoires : les collectivités s'engagent !

Congrès Territorialis, Metz, octobre 2021

Photo des présidents : Mme Anne-Charlotte Compan
Photo des présidents : Mme Anne-Charlotte Compan

C'est avec fierté que Francophonie sans frontières a signé avec l'un des plus importants syndicats français, le SNDGCT, Syndicat des directeurs généraux de collectivités territoriales, une lettre d'intention de coopération.  Nos deux organisations souhaitent en effet développer leurs réseaux francophones respectifs et favoriser les interactions et les coopérations fructueuses autour de la langue française. Nous considérons l’espace francophone comme un axe fort de la mise en œuvre de projets de coopération. Nous souhaitons faciliter la participation conjointe à des évènements francophones.


Nous convenons de mettre nos forces en commun pour soutenir la diffusion des valeurs de la francophonie, dans les collectivités territoriales françaises et à l’international : l’État de droit, la démocratie, l’égalité entre les femmes et les hommes, le développement durable, la paix et la sécurité collective mais aussi le développement de la culture et de l’éducation pour tous. Nous voulons favoriser l'échange des bonnes pratiques administratives et techniques au sein de l'espace francophone, en valorisant l’expertise métropolitaine et ultramarine.

 

Nous entendons diffuser dans nos réseaux des outils linguistiques afin de stimuler les réflexes des administrations de choisir des équivalents francophones aux termes étrangers. Ces outils numériques disponibles sont trop peu connus et néanmoins d’une grande utilité, à l’exemple de :

👉🏻FranceTerme, recommandé par la Commission d'enrichissement de la langue française ;

👉🏽La Banque de dépannage linguistique de l'Office québécois de la langue française ;

👉🏿Le Dictionnaire des francophones.

 

En outre, nos deux organisations insistent pour que le français, langue officielle du mouvement olympique, soit respecté et promu lors des prochains jeux Olympiques de Paris2024 dont plusieurs collectivités territoriales françaises seront parties prenantes. Plus largement, nous appelons les collectivités territoriales à faire preuve d’exemplarité dans leurs communications internationales et événementielles, afin de privilégier la langue française et le plurilinguisme.

 

Ce protocole d'accord a été signé à Metz, le 14 octobre 2021 par M. Stéphane Pintre président du SNDGCT et M. Benjamin Boutin, président de Francophonie sans frontières, devant les délégations internationales du Sénégal, du Japon, de Wallonie-Bruxelles et de l'UDiTE grâce à M. Christophe Verger et les membres de la commission Europe et affaires internationales du Syndicat.

Les Jeunes Leaders de la Fondation Afrique-France

Soirée de lancement de la promotion 2021-2022, Paris, juin 2021


C’était le 30 juin dernier et pour la première fois, c’était en live ! La French-African Foundation révélait à l’occasion de l’événement digital le “#100answers Reveal”, les noms des nouveaux Young Leaders 2021. Vous étiez plus de 4 000 personnes à suivre en direct l’annonce de la sélection sur les réseaux sociaux !

 

Cet événement qui a marqué le coup d’envoi du programme Young Leaders 2021 était l’occasion de partager un moment convivial avec tous ceux qui contribuent depuis le début au succès de cette promotion : les partenaires, les jurés et... vous aussi ! Cette nouvelle promotion inédite, aux profils variés et engagés, s’apprête à vivre une expérience unique d’abord en octobre en France puis au Sénégal dans un second temps. Invitée à repenser collectivement le monde de demain, cette cohorte va s’investir tout au long de cette année pour porter haut la voix des jeunesses françaises et africaines !

 

Les 100 jeunes leaders (dont je fais partie) sont mobilisés pour écrire un nouveau chapitre de la relation entre l'Afrique et la France. ⛵🔶 Merci aux artisans de cette belle communauté d'engagement africano-française et franco-africaine ! ✨


La Francophonie en dialogue Ă  la Biennale des Langues, Lyon, mai 2021

Animé par Thierry Auzer, fondateur de la Caravane des Dix Mots et directeur artistique du théâtre des Asphodèles à Lyon, ce panel de discussion réunit Benjamin Boutin, président de Francophonie sans frontières et Ilyes Zouari, co-fondateur du Centre d'étude et de réflexion sur le monde francophone. Benjamin Boutin revint sur son parcours et fit part de sa vision de la francophonie, notamment en ce qui a trait à la jeunesse, à l'inclusion sociale et à la préservation des écosystèmes biologiques et culturels.

 

La Biennale des Langues, initiative de la Caravane des Dix mots, se déroula à Lyon pour sa première édition à la fin du mois de mai 2021.


La francophonie dans tous ses Ă©tats

Conférence au Conseil économique, social et environnemental, Paris, mars 2020

Le CESE a organisée la 3e édition de la « La Francophonie dans tous ses états au CESE » le 10 mars 2020, sous le Haut patronage de la Secrétaire Générale de la Francophonie (Organisation internationale de la Francophonie -OIF) #Francophoniedelavenir et le patronage de la Commission nationale française pour l'UNESCO. Le CESE a proposé plusieurs temps forts pour lancer la célébration des 50 ans de la Francophonie.


Les collectivités francophones au service des populations

Arras, octobre 2019

Vice-président de la Fédération France-Québec / francophonie, Benjamin Boutin alla à la rencontre des acteurs de la relation franco-québécoise. Il participa notamment au Congrès Territorialis à Arras en octobre 2019 pour prendre part à de beaux échanges France-Québec-Afrique avec Christophe Verger, vice-président du Syndicat National des directeurs généraux des collectivités territoriales ainsi qu'avec Claude Perinet, président de l'Association des directeurs généraux des municipalités du Québec. Les collaborations internationales entre cadres dirigeants nourrissent en effet les réflexions sur les enjeux d'administration publique, permettent d'échanger des bonnes pratiques et d'aboutir à des actions concrètes d'amélioration du bien-être des populations.

 

Comme diplômé de l'École nationale d'administration publique du Québec, Benjamin Boutin est particulièrement sensible à cette dimension des échanges France-Québec.


Gala Cernuschi

La contribution du Vietnam Ă  la francophonie


Le 5 octobre 2019 à Paris, le Gala Cernuschi a réuni des chanteurs et danseurs du Vietnam, des responsables associatifs de la francophonie, ainsi que les amis du musée Cernuschi et le député Cédric Villani. Le musée rouvrira ses portes en mars 2020. La soirée a permis de récolter des fonds pour la rénovation de ses magnifiques collections vietnamiennes. Merci à Clément Hong d'avoir aussi bien souligné la contribution du Vietnam à la francophonie !

100 jeunes francophones unis pour l’innovation sociale, Paris, octobre 2019

La section française de l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ) a organisé à Paris du 2 au 4 octobre 2019 la première édition des Rencontres francophones de l'Innovation sociale. Une centaine d’entrepreneurs sociaux âgés de 18 à 35 ans, issus de pays francophones (France, Québec, Tunisie, Sénégal, Belgique, Cameroun, RDC, Maroc…) se sont réunis autour des problématiques liées à l'innovation culturelle, démocratique et éducative. Au programme : tables-rondes, ateliers d’idéation et visites de terrain dans plusieurs incubateurs d’innovation citoyenne et « tiers-lieux » parisiens (Halles Civiques, Lab 110 bis du Ministère de l’Education nationale, Fabrique de la Solidarité, Lab Superpublic, Grands Voisins…).


Les participants sont allés à la rencontre de porteurs de projets innovants. Dans le domaine des médias citoyens par exemple, nous avons ainsi pu échanger avec les initiateurs du journal d’opinion alternatif Le Drenche ou encore du média en ligne Accropolis, qui s’inspire des méthodes des jeux vidéo et du style des youtubeurs pour rendre les sujets politiques plus attractifs auprès des jeunes. 

 

Présente à la conférence d’ouverture et durant une soirée de réseautage, la Déléguée générale du Québec en France et à Monaco, Michèle Boisvert, a présenté l'innovation sociale comme l’une des priorités de la coopération franco-québécoise. L'administratrice de l'Organisation internationale de la Francophonie, Catherine Cano (elle aussi québécoise), a détaillé quant à elle les dispositifs francophones en faveur de la jeunesse, de l'entrepreneuriat et de l'innovation sociale. Des interventions de La Confejes, de l’OIF et de l’Agence française de développement ont également ponctué ces Rencontres, pour l'organisation desquelles l’équipe de l'OFQJ n’avait pas ménagé ses efforts depuis plusieurs mois.

 

Le souhait a été exprimé de reconduire en 2020 ces Rencontres de l’innovation sociale mariant innovation pédagogique, démocratique, urbanistique et culturelle. La question environnementale, au cœur des enjeux de société qui préoccupent les jeunes, serait sans doute à inclure dans la prochaine édition.

Valoriser les cultures africaines et francophones en France

Festival Villeneuve Africa, Villeneuve-Louvet, 29 septembre 2019

Manifestation réunissant plusieurs centaines de participants notamment issus des diasporas africaines, Villeneuve Africa manifeste l'ouverture de la région Provence-Alpes Côte d'Azur sur l'Afrique francophone. Dans un cadre festif et solidaire, le 29 septembre 2019, le Québec et la Roumanie furent invités à participer à cette journée culturelle africaine, dans un esprit d’ouverture à l’ensemble du monde francophone. Aux côtés de Rita Paoli, présidente de Côte d’Azur-Québec, Benjamin Boutin participa à une table-ronde sur la francophonie en présence du maire Lionnel Luca et de plusieurs consuls francophones. Il exposa également plusieurs de ses photographies au public.


Les 25 ans de la loi Toubon

Petit-déjeuner conférence à la Questure, Paris, 24 juillet 2019

Dans le cadre de ses fonctions à l'Assemblée nationale, Benjamin Boutin co-organisa un petit-déjeuner conférence le 24 juillet 2019 à la Questure pour célébrer le 25 ème anniversaire de loi Toubon en présence de son principal protagoniste, M. Jacques TOUBON. Impulsé par le Secrétaire général parlementaire de l’Assemblée parlementaire, Jacques KRABAL, cet événement fut imaginé avec la Délégation générale à la langue française et aux langues de France et animé par Yvan KABACOFF, journaliste à TV5 monde. Outre les personnes mentionnées prirent part à la discussion Jacques LEGENDRE, sénateur honoraire, Paul de SINETY, délégué général à la langue française et aux langues françaises, Roch-Olivier MAISTRE nommé président du CSA et Marie-Christine SARAGOSSE, présidente-directrice générale France Médias-Monde.

 

Un droit au français... offensé ?

 

La loi du 4 août 1994 s’appuie sur une série de textes juridiques et notamment sur la loi constitutionnelle du 25 juin 1992 qui consacre dans la Constitution que « la langue de la République est le français ».la loi du 4 aout 1994 nous rappelle combien la maitrise d’une langue commune contribue à « fonder et souder » notre unité nationale. La loi s’attache en effet à garantir l’usage du français dans toutes les composantes de la vie sociale de chaque individu, entérinant un « Droit au français » pour les citoyens. Mais si la loi du 4 aout 1994 s’assure de la langue comme élément fondamental d’unité nationale, elle n’exclut pas pour autant la diversité linguistique. La loi prévoit en effet qu’en cas de traduction, celle-ci se fasse dans au moins deux langues étrangères. Cette disposition ouvre la voie à un multilinguisme qui exprime la volonté de la France à respecter la diversité linguistique, d’abord à l’intérieur du pays et on pense bien évidement au respect des langues régionales et plus largement au respect des langues et cultures des autres nations.

 

Le décret d'application du 3 juillet 1996 a mis en place un dispositif d'enrichissement de la langue française. Il impose l'usage des termes en français dans les services et établissements publics de l'État (articles 11 et 12 du décret) : Art. 11 & Art. 12. Les termes et expressions publiés au Journal officiel sont obligatoirement utilisés à la place des termes et expressions équivalents en langues étrangères : Dans les décrets, arrêtés, circulaires, instructions et directives des ministres, dans les correspondances et documents, de quelque nature qu'ils soient, qui émanent des services et des établissements publics de l'État ; Dans les cas prévus aux articles 5 et 14 de la loi du 4 août 1994 susvisée relative à l'emploi de la langue française. La commission générale observe l'usage prévu au présent article des termes et expressions publiés.

 

Aujourd’hui, ce sont en moyenne 350 termes/ an qui sont publiés au JORF pour actualiser la langue française en continu, et accompagner les évolutions de la société. L’on compte depuis d’autres initiatives portées par le Ministère de la culture, à l’instar du site internet http://www.culture.fr/franceterme, sorte de moteur de recherche pour les mots français nouveaux. Il consacre l’idée de « terminologie », à savoir le fait que chaque objet ou phénomène se voit associer un mot précis, permettant d’enrichir la langue française grâce à une précision du vocabulaire accrue.

 

L'application de la loi malmenée

 

L'utilisation de l'anglais dans les entreprises a entraîné dans certains cas des problèmes de communication entre la direction et les salariés, ce qui a entraîné un certain nombre de réactions syndicales, particulièrement depuis 2004. Des entreprises ont ainsi été condamnées pour usage illégal de l'anglais. Par exemple la société américaine GE Medical System en mars 2006, condamnée à 570 000 euros d'amende pour avoir transmis des documents en anglais sans traduction à ses salariés français. De même pour les sociétés NextiraOne et Europ Assistance, elles aussi condamnées pour avoir voulu imposer à leurs salariés des logiciels en anglais sans traduction. Mais l'on constate semble-t-il un certain laxisme dans l'application de la loi Toubon depuis quelques années, alors que la mode de l'anglais dans les entreprises s'installe.

 

Aujourd'hui, la langue française demeure un enjeu central dans l'entreprise, le monde des médias, de la communication, de la publicité, du commerce, etc.  Périodiquement, des réactions traduisent un certain malaise. Le slogan pour la candidature de Paris aux Jeux Olympiques 2024 – « Made for sharing » - a été abondamment critiqué. Au sein de l’Union Européenne, en 1996, 39% des documents étaient rédigés en français et 45,7% en anglais ; en 2013, le recul est vertigineux : 4,44% en français et 81,29%.

 

Dans de nombreuses sphères de la société française, un besoin d'actualiser la loi Toubon se fait jour pour prendre en compte l'évolution des usages et des technologies, notamment sur les réseaux sociaux et internet.


La francophonie, un levier pour la jeunesse et l'entrepreneuriat

Conférence à Sciences Po Aix-en-Provence, septembre 2018

Retour d'Aix-en-Provence où les ambassadeurs d'Haïti Vanessa Lamothe Matignon, du Sénégal Bassirou Sene, de Tunisie auprès de l'UNESCO Ghazi Gherairi ainsi que les déléguées générales du Québec Line Beauchamp et de la Fédération Wallonie Bruxelles Fabienne Reuter, membres du Groupe des Ambassadeurs francophones de France, ont participé, aux côtés de Francophonie sans frontières, à une formidable activité de promotion régionale de la francophonie organisée par Francophonie sans frontières les 12 et 13 septembre 2018.

 

Son point d'orgue fut une grande conférence à Sciences Po Aix devant une centaine d'étudiants et de forces vives de la région sur le thème : "La francophonie, un levier pour la jeunesse et l'entrepreneuriat". Merci au directeur de Sciences Po Aix Rostane Mehdi pour son soutien et à Mélanie Zittel, coordonnatrice du pôle Méditerranée de Francophonie sans frontières, pour son implication dans la réussite de cette activité.


La francophonie Ă©conomique

Table-ronde au cercle France-Amériques, 25 mai 2018

Le 25 mai 2018, Benjamin Boutin organisa et anima une table-ronde sur le thème de la francophonie économique au siège de France-Amériques à Paris qui a réuni Marianne Condé Salazar, directrice des relations internationales de l'enseignement à la Chambre de commerce et d'industrie de Paris Ile-de-France et Christophe Fortier Guay, expert à l'Organisation de Coopération et de Sécurité en Europe et ancien conseiller ministériel au Québec.

Un nouveau chapitre pour la francophonie

Déjeuner-conférence à l'Ambassade de Belgique en France, Paris, 26 mars 2018

L'ambassadeur de Belgique en France, S.E.M. Vincent Mertens de Wilmars invita Benjamin Boutin, ainsi que la vice-présidente de Francophonie sans frontières, Marie-Astrid Berry à un déjeuner à sa résidence. Ce fut l'occasion d'exposer et de débattre de ses propositions pour la francophonie, d'appréhender ensemble la nouvelle politique de la France en la matière et d'envisager des pistes de réflexion et d'action pour soutenir la francophonie européenne, dont la Belgique est assurément un acteur-clé.

 

Étaient également présents à ce déjeuner des membres du Groupe des ambassadeurs francophones à Paris, les ambassadeurs et délégués généraux du Sénégal, du Québec, de la France, de la Wallonie-Bruxelles et de l'Arménie. 


Une nouvelle dynamique politique pour la Francophonie

Table-ronde au lycée européen de Villers-Cotterêts, le 19 mars 2018

A l’initiative du député Jacques Krabal, secrétaire général de l’assemblée parlementaire de la francophonie, une conférence sur la francophonie fut organisée le lundi 19 mars à Villers-Cotterêts en présence de François de Rugy, président de l’Assemblée nationale française, de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Europe et des affaires étrangères et de nombreux ambassadeurs francophones. Benjamin Boutin fut invité à s'exprimer sur l'importance de la mobilité et de l'identité dans la francophonie, dans le cadre d'une table-ronde animée par la journaliste Demet Korkmaz, aux côtés de Marianne Beseme, secrétaire générale de l'OFQJ, de Marie-Béatrice Levaux, conseillère au CESE et de Loïc Depecker, délégué à la langue française et aux langues de France. Des Cotteréziens de tous âges étaient présents. La délégation a ensuite visité le Château de Villers-Cotterêts, à la veille des déclarations du Président de la République Emmanuel Macron sur l’avenir de cet édifice patrimonial.


Les participants ont estimé que l’identité francophone se forgeait par les différentes mobilités, géographiques et numériques, et qu’il n’était pas toujours évident de prendre conscience de cette identité, notamment lorsque l’on était français. L’initiative du Président de la République rencontre donc un écho particulier chez les Français attachés à la francophonie, comme auprès des francophones du monde entier, qui ne comprennent pas pourquoi la France a porté peu d’intérêt à ce sujet ces dernières années. La France a autant besoin de la francophonie que la francophonie a besoin de la France. Si le nombre de locuteurs se trouve majoritairement en Afrique, il est crucial de relancer l’enseignement du français en Europe. La diminution de locuteurs est flagrante en Europe centrale… Néanmoins, la demande d’enseignement du français demeure forte, grâce aux valeurs portées par notre pays et par la communauté francophone, et de grands événements comme les jeux olympiques de Paris en 2024, peuvent soutenir l’image dynamique de la francophonie.

Donner un nouvel Ă©lan Ă  la francophonie

Conférence de presse au siège de la Fondation pour l'innovation politique, Paris, 6 mars 2018

La Fondation pour l’innovation politique organisa le mardi 6 mars 2018 la conférence « Donner un nouvel élan à la Francophonie ». Cet évènement s’inscrivit dans la réflexion sur le rôle de la France au sein de la Francophonie et sur l’avenir de la langue française. À cette occasion, Benjamin Boutin présenta son étude en deux volets : L’élan de la francophonie, Une communauté de langue et de destin (1) et L’élan de la francophonie : Pour une ambition française (2).


En employant une métaphore marine, il évoqué la coopération, le dialogue et la médiation comme les principaux outils de navigation de la francophonie, navire capable de relier des communautés humaines parfois isolées, comme dans un archipel. Évoquant les principaux défis à l’horizon, il rappela la nécessité d’éviter le tourbillon du monolinguisme et de renforcer la cohésion et la motivation de l’équipage. 

 

A travers une série de quinze propositions destinées à conduire une politique francophone plus audacieuse, il appela la francophonie institutionnelle à se recentrer autour de deux cœurs d’action : le soutien à la langue française (notamment par l’éducation, la formation et les médias), d’une part ; la promotion de la paix, du développement et de la diversité, d’autre part.

 

Dans la sphère numérique, cette diversité linguistique et culturelle est en péril. Pour raviver la fierté d’être francophone ; de créer, d’entreprendre et d’échanger en français, l’action de promotion de la francophonie peut s’appuyer sur douze siècles de création collective et sur des succès partagés.

 

Intervinrent également Thierry Cornillet, député européen et fondateur de l’Association Internationale des Régions Francophones, Roger Pilhion et Marie-Laure Poletti, auteurs de l’ouvrage Et le monde parlera français.


Quelle nouvelle politique francophone ?

Entretiens francophones de Valois, Paris, 25 septembre 2017


 

Résumé de l'intervention de Benjamin Boutin

 

La mobilité est un sujet majeur pour la cohésion du monde francophone. Il existe parmi les Francophones une très forte aspiration à la mobilité, notamment chez les jeunes qui représentent 60% de la population des pays-membres de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF). L'avenir de la langue française dépend non seulement de notre capacité à instruire en français, mais aussi à donner la possibilité à ces jeunes de se déplacer pour renforcer leur réseau, pour entreprendre et pour créer

 

La mobilité, fut-elle géographique ou professionnelle, démultiplie les opportunités économiques, de même que la langue française, parlée par 274 millions de locuteurs et apprise sur les cinq continents, constitue un facilitateur transactionnel puissant. Pourtant, les obstacles à la mobilité demeurent. Considérer que la Francophonie puisse devenir du jour au lendemain un espace de libre circulation est à l'évidence une vue de l'esprit. Les frontières sont des zones de porosité entre les cultures mais aussi des lignes de démarcation. Les crispations identitaires et les flux migratoires mal contrôlés, de même que les problèmes récurrents de visas sont autant de freins et d'entraves à la mobilité, notamment du Sud vers le Nord.

 

Or, si nous voulons avancer sur ce sujet de la mobilité dans la Francophonie, il nous faut travailler par catégorie de population comme les gens d'affaires, les chercheurs, les artistes, et en priorité les jeunes. C'est pourquoi nous avons cosigné une tribune dans Le Devoir pour appeler à la création d'un Office francophone de la jeunesse, sur le modèle de l'OFQJ. Il serait porteur, à l'occasion du cinquantenaire de l'OFQJ en 2018, de lancer un signal positif en partageant avec d'autres Etats et gouvernements membres de la Francophonie cette expertise franco-québécoise extraordinaire qui a permis à quelques 170 000 jeunes depuis sa création de traverser l'Atlantique. Nous appelons également de nos vœux la mise en œuvre d'un programme - que l'on pourrait appeler non pas Erasmus mais Senghor – de mobilité étudiante et doctorale.

 

Historiquement, la société civile francophone a un rôle majeur à jouer pour le développement de la francophonie. Jean-Marc Léger ne nous contredirait pas, qui a créé en 1961 l'association qui allait devenir l'Agence universitaire de la Francophonie. C'est dans cet esprit d'initiative qu'est née Francophonie sans frontières (FSF), association internationale, pôle de réflexion et d'action dans le domaine de la mobilité, des échanges et du co-développement dans la Francophonie.